Le cadre de l’expertise sécheresse

  • 12 juillet 2021
Le cadre de l’expertise sécheresse
L’état de catastrophe naturelle est reconnu pour les épisodes de sécheresse. Les assurés sont en général dans l’attente des résultats des expertises pour avoir une indemnisation. Passez par un expert d’assuré qui soit spécialisé en bâtiment pour comprendre les conditions d’indemnisation des dégâts qui sont liés à la sécheresse.

La déclaration d’assurance et l’expertise sécheresse

En général, lorsqu’une commune est reconnue comme étant en état de catastrophe naturelle, l’assuré peut déclarer le sinistre. Cette déclaration se fait par courrier recommandé avec accusé de réception adressé à l’assurance. Cet accusé de réception doit se produire dans la dizaine de jours qui suit la publication de l’arrêté au journal officiel concernant l’état de catastrophe naturelle. C’est aussi le cas pour la sécheresse naturelle.  Le cadre d’une expertise sécheresse  en général se fait en parallèle avec la déclaration par arrêté interministériel d’un état de catastrophe naturelle. En réponse à cette situation, l’expert d’assuré va être en charge de l’expertise sécheresse. Dans le cadre de cette dernière, il va établir un devis en ce qui concerne les réparations des dommages. L’expert d’assuré, rappelons-le, est celui qui aide l’assuré en effectuant une expertise sécheresse face à son assurance. Il est d’ailleurs indépendant de la société d’assurance de l’assuré. Ce n’est qu’après transmission du devis que l’assureur va décider du bien-fondé de l’indemnisation et des montants qui seront alloués pour les réparations.  Pour ce qui est de l’expertise, cette dernière permet de déterminer la réalité du lien entre les dégâts et la sécheresse. L’expert d’assuré est celui qui rédige le rapport d’expertise comprenant ses avis sur les dégâts qui sont constatés, à l’exemple des fissures et ainsi de suite.

Le rapport d’expertise sécheresse

Une fois le rapport d’expertise sécheresse transmis à l’assureur, ce dernier se doit de répondre à l’assuré. L’expert d’assuré est un professionnel qui va permettre à l’assuré ou au sinistré de pouvoir appuyer une demande d’indemnisation pour le sinistre subi auprès de son assurance. Dans le cadre du rapport d’indemnisation, l’expert d’assuré va faire en sorte de défendre l’intérêt de l’assuré.  La condition pour l’indemnisation est celle du dommage direct. Dans le cas où l'assureur accepte de prendre en charge les travaux, il va adresser à l’assureur une proposition d'indemnisation qui se base sur le devis à sa disposition.  Pour ce qui est du rapport d’expertise sécheresse à proprement parler, il contient une vérification si la région de l’assuré est en déclaration sécheresse. Le rapport doit aussi contenir les circonstances du sinistre, ainsi que la liste des biens endommagés ou détruits et les états de ces derniers. Mais le rapport comporte également la valeur des biens, ainsi que les mesures conservatoires qui sont préconisées et les modalités de remises en état.   L’expert d’assuré est en général engagé par l’assuré pour défendre ses droits dans la recherche d’indemnisation lorsqu’un sinistre survient. Il est conseillé de faire appel à ce genre d’expert surtout pour comprendre le montant de l’indemnisation ainsi que les droits de l’assuré. Mais surtout, les validités des droits en question devant les lois et conventions. 

L’assurance catastrophe naturelle

Il faut savoir que l’assurance catastrophe naturelle est une assurance qui permet à l’interlocuteur de se faire indemniser pour les dégâts dus aux catastrophes naturelles dont ici, la sécheresse. Ce n’est pas une assurance obligatoire, mais fait plutôt partie de l’assurance multirisque habitation. L’assureur n’a pas le droit de refuser à l’assuré de souscrire à la garantie catastrophe naturelle. Ainsi donc, pour pouvoir recevoir une indemnisation en cas de dommages ou dégâts causés par des catastrophes naturelles, l’assuré doit contracter l’assurance contre les catastrophes naturelles.  Par ailleurs, il y a un point important à noter. L’arrêté de catastrophe naturelle doit être publié. Cet arrêté va notamment décrire les zones géographiques touchées par la catastrophe naturelle. De même, est comprise dans cet arrêté la période de survenance de la catastrophe en question en plus de la nature des dommages qui ont été causés.    

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide